Mon oncle Joseph était le chauffeur du train

J’avais 15 ans . J’approche de 71… Ce jour-là, j’étais encore en vacances à St-Julien-des-Chazes (43) avec ma mère et mes sœurs. Mon oncle, Joseph Cubizolles (frère de ma mère), m’avait promis de m’emmener par ce train et de me faire effectuer une petite partie du trajet à bord de la loco. Mais son mécanicien habituel étant en congés, le projet fut annulé. Je me contentai de lui faire signe lors du passage du train à St-Julien, répondant ainsi au coup de sifflet (de la machine) par lequel il avait l’habitude de nous saluer. Il faut dire que je me levais tôt car les truites de l’Allier m’attendaient… Ce sont des voisins qui, ayant appris la nouvelle du déraillement par la radio, nous avertirent, l’après-midi. Je me souviens de l’inquiétude de la famille, de la tristesse dans laquelle nous avons vécu après ce drame. Mon oncle, grièvement brûlé et blessé, a mis longtemps pour se rétablir physiquement ; mais psychologiquement, il resta marqué par cet événement. Il termina sa carrière sur Diesel et j’eus, un jour, le plaisir de l’accompagner jusqu’à Langogne. J’avais alors 20 ans !

Paul Bayol.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site