Maman était garde barrières. Nous habitions le PN 135

 

Le jour de l'accident de chemin de fer, j’étais présente. J'habitais au passage à niveau 135. J'étais une petite fille de 6ans et je me souviens encore…

 

Maman était garde barrières et ce jour là comme tous les jours à l'annonce du train, elle a fermé les barrières. Nous allions passer à table. Je me souviens encore ce que nous allions manger. J’étais trop petite pour comprendre pourquoi mes parents et mes frères s'agitaient : le train arrivait trop vite ! Il devait rouler en marche prudente à cause des travaux de réfection sur la voie (changement des traverses en bois contre celles en ciment). Mes parents criaient : « il ne passera pas ! » et la suite on la connaît. Ce souvenir est très précis. Je me souviens du bruit…de l'agitation.

 

J'ai rencontré le lundi de Paques mon frère Jean-Paul et nous avons parlé du déraillement. Maman était la garde barrières titulaire et Mme Garcia la remplaçante. Je ne me souviens plus si c'était elle qui travaillait ce jour là. Malheureusement mes parents sont décédés. Je suis très émue de revoir le visage de Mme Garcia. La vie au passage à niveau était une vie heureuse.

 

Cordialement.

Bernadette Téral.

Le passage à Niveau en 1960. Malheureusement démoli en 1993,  la même année que le décès de maman, coïncidence de la vie…

(Photo Bernadette Téral)

Madame Garcia, garde barrières remplaçante du PN 135

(Photo RADAR)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site