Chronologie

 

Déraillement de Nozières

 

Chronologie des événements jusqu’au déraillement

 

1

 

Cette rubrique est évolutive. Elle est en cours d’élaboration et sera complétée et (ou) modifiée au fur et à mesure de sa mise en page.

 

Jeudi 5 septembre 1957

 

              Une VUT (voie unique temporaire) est organisée sur voie 2 entre les gares de Nozières Brignon et de Fons St Mamert  à partir de ce jour. Cette VUT est effective à certaines heures de la journée. Lorsqu’elle est mise en service, la signalisation est modifiée en conséquence.

              (Annexe 2 du rapport du Chef du Troisième Arrondissement d’Exploitation SNCF).

 

Vendredi 6 septembre 1957

 

23h13       Gare de Paris Lyon – Départ théorique de l’express 1115. (Chaix Sud-est Méditerranée 553 service d’été 1957).

 

Samedi 7 septembre 1957

 

05h14   Dépôt SNCF de Langeac - Prise de service du mécanicien Elie Gagnes. Il est affecté à la conduite de l’express1115.

              (Annexe 2 du rapport du Chef du Troisième Arrondissement d’Exploitation SNCF).

 

05h59   Arrivée théorique du train 1115 en gare de Clermont Ferrand. 15 minutes d’arrêt pour échange de machine.

              (Chaix Sud-est Méditerranée 553 service d’été 1957).

 

06h12   Prise de service du mécanicien Elie Gagnes au dépôt de Langeac, selon le journaliste de Paris-Match N° 441.

 

              On notera que le Chef du Troisième Arrondissement d’Exploitation fait état d’une prise de service à 5h14, soit  58 minutes plus tôt.

 

06h14   Départ théorique du train 1115 de la gare de Clermont Ferrand après échange de la locomotive.

              (Chaix Sud-est Méditerranée 553 service d’été 1957).

 

07h02   A Nozières, la signalisation d’accès à la VUT (voie unique temporaire) sur voie 2 est effective sur le terrain.

 

              La voie 1 est interceptée en raison de travaux entre les gares de Nozières Brignon et Fons Saint Mamert. Les trains impairs circulent sur la voie 2 entre ces deux gares. Trois trains « impairs » Alès Nîmes vont y circuler avant l’express 1115.

              (Annexe 2 du rapport du Chef du Troisième Arrondissement d’Exploitation SNCF).

 

08h12   Arrivée du train 1115 en gare de Langeac à l’heure, selon le journaliste de Paris-Match.

              Toujours selon ce journaliste, 7  minutes d’arrêt sont prévues pour échange de la machine.

 

              Le journaliste écrit :  « A 8h12, le train de Paris – qui a quitté la gare de Paris Lyon la veille à 23h13 – stoppe au quai N°2 ».

 

08h17   Arrivée théorique du train 1115 en gare de Langeac.

              2 minutes d’arrêt prévu.

              (Chaix Sud-est Méditerranée 553 service d’été 1957).

             

              Cette discordance entre les horaires d’arrivée à Langeac, 8h12 selon Paris-Match et 8h17 selon le Chaix, reste pour l’instant inexpliquée.

             

              Le Chaix du service d’été 1957 était applicable du 2 juin au 28 septembre inclus, mais a pu faire l’objet d’une rectification dont nous ignorons l’existence. Cette modification, si toutefois elle a été faite, pourrait trouver sa justification dans le report d’échange de locomotive de Clermont-Ferrand à Langeac. Il est en tout cas une quasi-certitude : un échange de locomotive a bien eu lieu à Langeac le jour du drame.

 

              Le journaliste de Paris-Match écrit à ce sujet : « La machine est détachée et la 141 F 95 est attelée pour la seconde partie du voyage, le tronçon Langeac – Nîmes 201 Km. La manœuvre doit être vite faite. L’arrêt n’est que de 7 minutes ».

             

              Un temps alloué de sept minutes pour réaliser un échange de machine (retrait de la locomotive d’arrivée, mise en tête de la locomotive de départ et essais des freins) me paraît être un temps extrêmement court.

             

08h19   Départ théorique du train 1115 de la gare de Langeac.

              (Chaix Sud-est Méditerranée 553 service d’été 1957).

             

              Le journaliste de Paris-Match précise « A 8h19, le signal du départ est donné… »

 

              Mon expérience de conducteur de train m’autorise à rester perplexe sur le départ à l’heure du 1115 de la gare de Langeac.

              Car de deux choses l’une :

             

              Ou bien le Chaix n’a pas été modifié (Langeac Arrivée 8h17 – Départ 8h19) et l’échange de locomotive exceptionnel mais prévu  (compte tenu de la prise de service fort avancée de l’équipe de conduite) a entraîné un retard certain du 1115 à partir de cette gare,

 

              ou alors un rectificatif du Chaix est intervenu au cours du service d’été 1957 pour permettre cet échange, mais ici encore les 7 minutes d’allouées (selon le journaliste de Paris-Match), me paraissent bien difficile à respecter.

 

              Je pense donc, mais je n’engage que moi, que le retard connu (16 minutes au départ d’Alès), a commencé à se creuser réellement au départ de Langeac.

 

11h52   Arrivée théorique du train 1115 en gare d’Alès.

              6 minutes d’arrêt.

              (Chaix Sud-est Méditerranée 553 service d’été 1957).

 

11h58   Départ théorique du train 1115 de la gare d’Alès.

              (Chaix Sud-est Méditerranée 553 service d’été 1957).

 

12h09   Arrivée probable du train 1115 en gare d’Alès, compte tenu de son retard estimé à 17 minutes environs.

 

              Le journaliste de Paris-Match écrit ceci :

              « Quand ils stoppent en gare d’Alès, un cheminot leur crie :

              - Dites donc les gars, vous avez dix-sept minutes de retard ! 

              - Ca va ! On le sait ! répond Gagnes ».

 

12h15   Le train express 1115 quitte la gare d’Alès avec 16 minutes de retard selon le rapport du Chef du Troisième Arrondissement d’Exploitation SNCF.

 

              On remarque que le départ théorique du train étant fixé à 11h58 sur le Chaix en notre possession, le retard effectif est alors de 17 minutes.

 

12h34   L’express 1115 franchit en pleine vitesse le disque à voie libre de la gare de Nozières, puis quelques instants plus tard, le TIV (Tableau Indicateur de Vitesse) à 30 Km/h annonçant l’aiguille en déviation. Le mécanicien ne freine pas.

              (Horaire obtenu par déduction).

 

12h35   Le train express 1115 aborde l’aiguille d’entrée de la VUT (Voie Unique Temporaire) à 92 Km/h et déraille. Son retard était à ce moment de 19 minutes.

              (Annexe 2 du rapport du Chef du Troisième Arrondissement d’Exploitation SNCF).

 

Georges Malarte

 

_____

 

 

 

 

La fiche horaire du train express 1115 entre Paris – Lyon et Nîmes.

(Chaix Sud-est Méditerranée 553 service d’été 1957).

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site