Qui sommes-nous?

Ce site a été créé le 28 septembre 2008, soit 51ans et 21jours après l’accident.

 

Je m’appelle Emilie S. Mes grands parents, Irène et Jacques Lejeune, ont perdu leurs deux enfants de 8 et 11ans dans un accident de chemin de fer. Ma mère est née quelques années après ce drame. Récemment, j’ai commencé à me poser des questions sur l’accident qui fut la cause du décès de mes deux tantes. Le sujet était sensible dans ma famille et je n’avais que très peu d’informations. J’ai alors commencé à faire des recherches sur Internet, ne sachant ni où, ni quand avait eu lieu cet accident. Il s’était produit au cours des années cinquante ; c’était la seule information dont j’étais sûre. Or il y avait eu justement des déraillements graves en 1957, ce qui semblait pouvoir correspondre. Malheureusement, on recensait cette année là 4 accidents et non des moindre :

·        juin 1957. Boisleux-au-Mont : déraillement. 11 morts.

·         juillet 1957. Bollène : déraillement du Nice–Paris. 20 morts.

·         septembre 1957. Nozières : déraillement du Paris–Nîmes. 26 morts.

·         novembre 1957. Chantonnay : collision entre un autorail (Un autorail est un véhicule ferroviaire automoteur destiné au transport de voyageurs. Il est généralement animé par un...) et un train de marchandises. 29 morts

J’ai donc commencé à chercher sur Internet des sites relatant ces drames, mais seul l’accident de Bollène disposait d’un site digne de ce nom, très bien fait d’ailleurs, voici le lien . J’ai contacté le créateur du site pour savoir si mes tantes figuraient parmi les victimes, mais ce n’était pas à Bollène qu’elles avaient perdu la vie.

Mes grands parents vivaient à Clermont-Ferrand et la ligne Paris-Nîmes y passait justement. J’ai découvert un forum, où, un cheminot racontait avoir été présent sur les lieux du drame de Nozières le lendemain du déraillement. J’ai contacté ce cheminot dans l’espoir d’avoir des réponses.

Georges Malarte, conducteur de train du dépôt de Nîmes en retraite, s’empressa de me répondre. Il s’était effectivement trouvé sur les lieux du drame à l’âge de 11ans. Marqué par ces images, il a tout de suite été très motivé  et s’est lancé dans des recherches approfondies. Il a rapidement confirmé la présence de la famille Lejeune dans ce train et a accumulé un grand nombre d’informations, journaux d’époque, connaissance techniques, témoignages…

J’ai rapidement eu envie de rendre accessible à tous, ces informations précieuses et Georges s’empressa de les mettre en ligne.

C’est ainsi que le site existe aujourd’hui.

 

Si vous souhaitez nous contacter vous pouvez le faire à cette adresse : nozieres1957@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site